• Présentation de la  (Alfa Romeo 156)

    Alfa Romeo 156
    Alfa Romeo 156
    Constructeur : Alfa Romeo
    Production totale 680.000 exemplaires
    Carrosseries 4 portes, 5 portes break (SportWagon)
    Performances
    Motorisations Essence - JTD
    Puissance (ch) 105 à 250 ch
    Vitesse maximale 185 à 246 km/h
    Accélération 0 à 100 km/h en 7 à 11,4 s
    Émission de CO2 155 à 291[1] g/km
    Transmission Traction
    Dimensions
    Longueur 4430 mm
    Largeur 1740 mm
    Hauteur 1410 mm

    Logo Alfa Romeo

    Apparue en 1997, l'Alfa Romeo 156 a été élue voiture de l'année 1998. Elle symbolise à cette époque le renouveau de la marque, après quelques années de morosité. Elle a été dessinée par le concepteur italien Walter De Silva, qui travaille aujourd'hui chez Audi, après être passé par Seat.

    Elle fut dotée des motorisations essence suivantes : 1.6 Twin Spark (double allumage) de 120 ch; 1.8 TS de 144 ch jusqu'en 2000 puis de 140 ch; 2.0 TS de 155 ch jusqu'en 2000, 150 ch jusqu'en 2002 et remplacé par le 2.0 JTS de 165 ch à partir de 2002; enfin avec le célèbre V6 "arese" placé en position transversale de 2.5 (190 ch) et 3.2 (GTA "Gran turismo allegrita" 250 ch). La gamme fut également composée de diesels novateurs JTD 1.9 (105 puis 110 et 115 ch) et 2.4 (136, 140 et 150 ch. Ces 2 blocs 1.9 et 2.4 se virent ensuite dénommés JTDm (pour multijet) dans leurs déclinaisons 126, 140 et 150 ch pour le 1.9, et 175 ch pour le 2.4. La sonorité rauque des moteurs est particulièrement plaisante. L'Alfa Romeo 156 a été la première voiture au monde équipée d'un moteur diesel Common rail, dont le brevet est dû à Fiat et Magneti-Marelli.

    La 156 a subi un léger changement de style en 2002, qui concerne principalement l'intérieur et le tableau de bord, comportant dès lors un ordinateur de bord de série. A l'extérieur, seules les coques de rétroviseurs et les barres sur les parechocs, peintes de la couleur de la carrosserie la caractérise.

    L'Alfa 156 2ème série
    L'Alfa 156 2ème série

    Elle bénéficia d'un second restyling extérieur plus profond en 2003 par Guigiaro qui la dota d'une nouvelle calandre avant, dont le style sera repris sur les restylages des modèles de la marque par la suite, notamment la 147 en 2005.

    Le rayon de braquage est large (5,55m). Relativement compacte pour la catégorie, la place intérieure est un peu restreinte.

    La poignée de porte arrière est dissimulée dans le montant de portière, fluidifiant la ligne générale de la voiture.

    L'Alfa 156 SW

    <script type="text/javascript"></script>

    Crosswagon Q4 

    La garde au sol a été rehaussée de 6,7 centimètres et le poids augmente de près de 200 kg. Il reçoit trois différentiels verrouillables électriquement, qui répartissent la puissance en fonction de l'adhérence. En conditions d'utilisation ordinaires 58 % du couple sont transférés aux roues arrière mais seulement 40 % en cas de survirage. Le taux monte à 80 % du couple à l'accélération. Elle est à l'aise dans les conditions d'adhérence précaire. C'était le dernier modèle de la gamme 156 encore en production.

    Le coffre (le même que la déclinaison Sportwagon) ne propose qu'une contenance de 360 litres, inférieure de 20 litres à celle de la berline en position normale. Mais contrairement à la berline, la banquette arrière 2/3-1/3 se rabat pour offrir un espace de chargement beaucoup plus conséquent.

    Selespeed 

    L'Alfa-Romeo 156 2.0L T.Spark Selespeed est équipé du moteur 2.0L essence Twin Spark et d'une boîte de vitesses séquentielle avec commande au volant (boutons sur les premiers modèles puis palettes). A noter que la boite selespeed équipa aussi la version 3.2 V6 "GTA".

    Le moteur 4 cylindres, équipé de 16 soupapes, développe une puissance din de 155ch (jusqu'en 2002, 150 ensuite). Avec un poids à vide de 1250 kg, elle avale le 0 à 100 km/h en 8,6 secondes et affiche une vitesse maximale de 216 km/h. Moteur remplacé en 2002 par le 2.0 JTS de 165ch qui reçu lui aussi la boite selespeed.

    La consommation en cycle urbain reste élevée avec 11,7L au 100km.

    Agréable à conduire la boîte 5 vitesses offre un double débrayage automatique au rétrogradage et adapte le temps de passage de vitesse au régime moteur (zone rouge affichée à 7000 tr/min).[2


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique