• Présentation de la (Aston Martin DB9)

     

    Aston Martin DB9
    Aston Martin DB9
    Constructeur : Aston Martin
    Classe GT
    Carrosseries Coupé ou cabriolet
    Performances
    Motorisations Essence, V12 48 soupapes
    Cylindrée 5 935 cm³
    Puissance (ch) 455, puis 477 ch
    Puissance (kW) 335, puis 350 kW
    Couple 570, puis 600 Nm
    Vitesse maximale 300, puis 306 km/h
    Accélération 0 à 100 km/h en 4,9, puis 4,8 s
    Consommation 15,6 à 17,8[1] ℓ/100 km
    Émission de CO2 368 à 421[2] g/km
    Transmission Propulsion
    Boîte manuelle ou automatique 6 rapports
    Dimensions
    Longueur 4 710 mm
    Largeur 1 875 mm
    Hauteur 1 270 mm
    Poids 1 800 kg



    La DB9 est une automobile de la marque Britannique Aston Martin.

    C'est une GT bien élaborée qui marque les ambitions du constructeur. Le bureau de style a été dirigé par Henrik Fisker qui a remplacé Ian Callum et l’étude a porté sur la « force » et la « discrétion ».

    La DB9 n’est pas une évolution de la DB7 ; la plate-forme en alliage léger modulable est entièrement nouvelle. La carrosserie est mixte, en aluminium et matériaux composites, et permet une meilleure répartition des masses. Elle bénéficie d'une architecture transaxale avec moteur avant très reculé et une boîte 6 rapports, entre les roues arrière, garantissant une meilleur répartition des masses. L'objectif d'Aston Martin en lançant la DB9 était de rendre la marque plus accessible en raison du prix de la DB9, moins chère que la Vanquish. Ce fut un pari réussi, et même dangereux pour la Vanquish en raison de ses tarifs exorbitants par rapport à la DB9.

    La dernière version de la DB9 est équipé d'un V12 de 6 litres dont la puissance est grimpée de 455 à 477 ch, ce qui porte la vitesse maxi à 306 km/h et améliore le 0 à 100 km/h d'un petit dixième de seconde, soit 4,8 s.

    De son côté, le châssis profite de géométries modifiées et de nouveaux amortisseurs Bilstein. L'ensemble est censé procurer plus de sportivité sur le coupé... et plus de confort sur la version cabriolet Volante. Cette dernière bénéficie par ailleurs d'une coque améliorée, qui permet d'augmenter de 10% la rigidité torsionnelle.

    L’intérieur est raffiné, harmonieux dans les couleurs et les matières, cuir moelleux et boiserie au choix (bambou, noisetier, acajou). La DB9 n’est pas une véritable quatre places puisque les sièges arrières sont seulement adaptés à des jeunes enfants. Les places avant en gagnent de l’espace.

    Ses principales concurrentes sont les Porsche 911, Maserati Coupé 2005 et Ferrari 612.

    <script type="text/javascript"></script>

    Aston Martin DB9 Volante

    Révélé pour la première au salon de Détroit en janvier 2004, l'Aston Martin DB9 Volante est la version décapotable de la DB9. Véritable GT 2+2, la DB9 Volante utilise une nouvelle plate-forme en aluminium dénommé VH (Vertical/Horizontal). Renforcée par des panneaux en alliage, léger et à la fois rigide, l'utilisation d'une caisse réalisé en aluminium, a permis de fortement réduire le poids total, ennemi numéro 1 des supercar, de 25% environ.

    La DB9 Volante est équipée d’une capote en toile actionnée par un mécanisme électrique, dépliable et repliable en seulement dix-sept secondes. Un système ingénieux, en cas d'accident, grâce à des capteurs détectant le risque de retournement, déclenche les arceaux de sécurité placés derrière les appuie-tête des sièges arrière.

    Côté motorisation, la Volante reprend les équipement du coupé : leV12 Aston Martin de 6,0 L et 48 soupapes d'origine Ford Cosworth, 450 ch et son couple de 570 Nm. La voiture est proposée au choix avec une transmission automatique séquentielle ou une boîte mécanique, à six rapports.

    Aston Martin DB9 LM 

    Afin de commémorer la victoire d'Aston Martin aux 24 heures du Mans de 2007, une édition spéciale de la DB9 a été éditée. Connu sous le nom de DB9 LM, la voiture est limitée à seulement 124 exemplaires. Tous sont des coupés, et seront seulement disponibles dans une couleur unique connue sous le nom d'argent de Sarthe, en l'honneur du circuit de la Sarthe, où le Mans est couru.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique