• Citroën AX

    Citroën AX

    Citroën AX
    Citroën AX
    Constructeur : Citroën
    Production totale 2 461 432 exemplaires
    Classe Petite polyvalente
    Carrosseries berline 3 et 5 portes
    Performances
    Motorisations ÉLECTRIQUE : SA13
    ESSENCE: 1L (45ch - 50ch) 1,1L (55ch - 60ch), 1,4L(65-70ch - 75ch), GT (85 et 75ch) et Sport puis GTI(95ch)
    DIESEL: 1.4 D (53 ch), partir de sept.1994 1.5 D (58 ch)
    Transmission Manuelle 4 rapports puis 5 en juillet 1992, traction
    Dimensions
    Longueur 3530 mm
    Largeur 1560 mm
    Hauteur 1360 mm
    Poids 630 - 848 kg

    La Citroën AX est un modèle d'automobile citadine, conçu par le constructeur français Citroën. Légère et aérodynamique (Cx de 0,31), elle a été conçue dans le but d'être économique, et peu coûteuse à la production et à l'entretien. Elle a été produite par Citroën de 1986 à 1999. Elle a également été produite en Malaisie de 1996 à 2000 et vendue sous le nom de Proton Tiara. L'AX est la 3e voiture la plus produite par Citroën après la GS (1970-1986) et la 2CV (1948-1990).

    <script type="text/javascript"></script>

    Naissance de l'AX 

    La Citroën AX est présentée au Salon de Paris de 1986. Elle se présente comme le successeur de trois modèles : la petite LNA, la vieillissante Visa et la mythique 2cv (« deux chevaux »). L'AX est bien acceptée par le public : par rapport à la LNA et la Visa, l'AX représente un progrès peu contesté en revanche vis-à-vis des adeptes de la 2cv c'est un peu plus compliqué. En Allemagne l'AX connaît un succès mitigé dû au fait qu'elle n'est alors disponible qu'en version trois portes alors que la 2cv en propose 4 et pour un prix 20% moins élevé. En 1988 la version 5 portes de l'AX arrive et sonne le glas de la 2cv, déjà condamnée par les normes anti-pollution et sa faible résistance au crash test. Finalement, en juillet 1990, la production de la 2cv cesse au Portugal à l'usine de Mangualde laissant donc la place à l'AX. La gamme commence à s'élargir pour pouvoir s'attaquer aux reines de la catégorie : la Renault 5II (ou SuperCinq) et la Peugeot 205.

    Évolutions 

    Au début de sa carrière, l'AX a une forme anguleuse, très à la mode dans les années 1980. Le tableau de bord est lui aussi géométrique d'aspect mais on note un plus comparé à la Visa qu'elle remplace : l'abandon des célèbres (mais peu seyants) "satellite" de commandes. En 1992, pour fêter les 6 ans de carrière de l'AX, Citroën lui accorde un petit restylage. Les pare-chocs s'arrondissent, le tableau de bord également mais il est également plus complet qu'auparavant. Sur les dernières années de sa production, l'AX est disponible avec le coussin gonflable de sécurité (« airbag »), ce qui est très peu courant dans les années 1990 sur des voitures de cette taille, la climatisation (en option) et les vitres électriques. Lorsqu'en 1996 Citroën présente la Saxo, l'AX à encore de beaux jours devant elle. En effet la "nouvelle" Saxo n'est qu'une copie de la Peugeot 106 née en 1991. Le succès de la Saxo n'étant pas au rendez-vous, Citroën décida de poursuivre la production de l'AX en attendant la Saxo 5 portes et le succès qui va avec. Après le restylage de la Saxo en 1998, l'AX n'a plus beaucoup d'arguments pour séduire, après l'apparition de la 206 (la remplaçante de la 205) et de la Clio (la remplaçante de la Supercinq), l'AX apparaît subitement dépassée. En 1999 l'AX disparaît des tarifs du constructeur.

    Motorisation 

    À partir de juillet 1992, les moteurs à essence sont pourvus d'un circuit d'injection. Elle fut la première voiture a recevoir le nouveau bloc TU développé par PSA.

    Habitacle [modifier]

    L'intérieur de l'habitacle est redessiné en juillet 1991.

    L'AX, en particulier en phase 1, était plutôt dépouillée et donc légère (la version 10E de 1986 affiche un poids de 640 kg à vide). Les réglages disponibles pour le volant et les sièges sont très limités. En revanche, il s'agit d'une des seules voitures comportant des porte-bouteilles dans les portières avant.

    Il existait tout de même une version luxe de l'AX phase 2 : l'AX Exclusive. C'était une AX bénéficiant de nombreux équipements (climatisation, intérieur cuir, freinage ABS, etc.). Le moteur était celui de l'AX GT ou 4x4 (1.4 l, 75 ch) avec un look d'AX GTI mais des trains roulant en 3 trous, aucun signe extérieur, ni aucune inscription ne la démarque, seul l'intérieur cuir trahit la finition très haut de gamme de cette AX qui reste rare et cotée sur le marché de l'occasion.

    L'AX sport d'une cylindrée de 1294 cm³ et ses 2 carburateurs double corps capricieux développent une puissance de 95 ch DIN grâce au préparateur Danielson. Pour un poids plume de 715 kg. Elle est sortie en 2 versions phase 1 (5 000 exemplaires seulement), puis phase 2 à partir de 1987. Les principales modifications de cette dernière sont la modification du tableau de bord avec un grand compte-tours, nouvelle décoration extérieure (aileron, stickers, nouvelles couleurs), nouvelles jantes de 14 pouces. L'AX Sport était le cauchemar des garagistes pour les réglages de carburateurs et n'était pas adaptée à une utilisation citadine mais aux courses de côtes.

    L'AX GT, qui représentera le modèle sportif de la marque, est plus polyvalente et développe une puissance de 85 ch DIN puis 75 ch en phase 2 sur une base 1,4 l.

    La GTI, quant à elle, dispose de l'ABS en option et d'un équipement de finition exemplaire de la gamme ! Elle développe 100 ch DIN, puis 95 ch en version catalysée (à partir de 1992) sur base d'un 1 360 cm³, le même que sa cousine la Peugeot 106 xsi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :